RSS

L’homme qui dessinait son âme…

05 Juin

In Pialle.toscana
Aquarelle de Nasreddine ABassi,Italia 2017.

Nas

Ébauche,
D’entrée nous pensons à l’été sauf qu’ a y regarder de près c’est les quatre saisons réunies que l’artiste peintre croque sous des aplats savamment travaillés. Une amorce de chemin donc pour mieux mesurer son souffle, pour ménager un tant soit peu les intériorités.
La sobriété de la façade,elle, souligne astucieusement le sentiment de solidité et met en scène une longue temporalité. Accrochées a cette même façade trois fenêtres,closes, mi-fermées, carrément ouvertes -une sorte de tiercé graphique décliné selon un jeu de piste- elles iront rejoindre trois autres arbres de différentes tailles en arrière plan, presque en retrait, véritable témoins.
Le façonnage de l’etat de progression n’est pas seulement perceptible dans le découpage scénique mais les couleurs sombres de ce qui pourrait etre un mur d’une autre maison en face, déroule une espèce de jeu d’ombre qui ouvrirait sur les réminiscences .
Ce n’est pas seulement une maison mais un Homme debout depuis un moment déjà, Il dit mais en parcimonie sur l’ordre incertain.
Une toile assurément attachante.
L.K. USA.

Réponse de l’Artiste peintre :
« J’ai réalisé cette aquarelle de mémoire.Elle a pour sujet une vieille maison perdue au milieu de la Toscane où j’ai habité durant deux années.(1980-82). Aux dernières nouvelles cette demeure a été réhabilité en lieu de villégiature avec piscine,mini golf etc pour vacanciers fortunés.Je n’y suis plus retourné pour ne pas altérer les bons souvenirs qui y sont associés et garder intacts l’atmosphère et l’image que j’ai essayé de traduire en peinture.Je te souhaite une bonne journée ».
N.A.

Bribes d’une correspondance éphémère:
Bonsoir,
je ne suis pas une spécialiste mais j’aime les lectures néophytes voire profanes, une manière de décloisonner les arts.
Merci a vous de partager ce joli récit, celui d’un homme qui dessinait sa maison comme on dessinerait son âme.
L.K
USA .2017.

 
4 Commentaires

Publié par le 5 juin 2017 dans Arts Visuels

 

Étiquettes : , , ,

4 réponses à “L’homme qui dessinait son âme…

  1. bizak

    7 juin 2017 at 14:56

    Très beau comme titre, » l’homme qui dessinait son âme » ! ta description du tableau est mirifique et en même temps féerique. En te lisant, je redessinais le tableau, qui prend âme que je sens là posée comme une observatrice ou gardienne des lieux, d’un lieu qu’on voudrait jamais quitté. Un superbe tableau.
    Belle soiré Latifa et ravi de te lire.

    J'aime

     
    • Jasmins de nuit

      7 juin 2017 at 19:36

      Bonsoir Bizak.
      Contente de vous lire sur cet espace. L’aquarelle au dela de sa facture esthétique parlait vrai dans le sens ou L’Artiste peintre a élégamment confirmé mon pressentiment. Tout cela pour dire que les émotions parlent un langage universel. Tres belle fin de soirée a vous.

      J'aime

       
  2. kamel Haddad

    6 juin 2017 at 07:53

    les aquarelles de Nasreddine Abassi sont saisissantes , c’est le meilleur de sa génération !! Merci Latifa pour cette critique qui nous facilite appréciation de cette oeuvre !!

    J'aime

     
    • Jasmins de nuit

      6 juin 2017 at 08:50

      Bonjour Kamel et merci pour ton témoignage. En effet nous sommes en présence d’une sensibilité particulière. Cheers.

      J'aime

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :