RSS

Journal d’une confinée US -5-

06 Avr

Ceci n’est pas un journal,

Vendredi, samedi, dimanche, les jours se suivent avec cette impression déplaisante de réécrire la même page.
Les mots se tiennent droits, en bloc, serrés les uns aux autres, n’offrant aucun interstice, pas même le moindre fil d’air.

Au dessus de cette orange bleue, des passions : espoirs, rêve , abnégation. Mais aussi des malheurs: terreur, félonie, abrutissement, ignorance, mesquinerie, le tout liés dans le désordre,
Tableau inachevé.

Deuxième semaines de confinement ou un peu plus, la lassitude serpente les têtes, écroue les coeurs, tu traines en pyjamas, mal rasé, aux aguets, inquiet, penché sur les traces d’un virus qui aurait pu coller aux semelles de tes chaussures.

Broyé par la terreur, tu n’as de yeux que pour les autres, a attendre perfidement leur fin, pas même capable d’anticiper ton agonie. La chine, la Corée, Hong Kong, l’Italie, L’Espagne.
Voyeur est ton nom.

Je devais voyager, aller au devant des visages avenants, cueillir des sourires et glisser ma main dans celles des enfants marins. Parait qu’ils sont de bon conseil.
………………………..

Tu rattrapes le train.
Haletant , tu te laisses glisser sur la banquette rouge, déplie le journal sans lâcher de l’autre main, la couronne.
Ma plus belle image de toi.

Photo de Lydia Chebbine.

 
Poster un commentaire

Publié par le 6 avril 2020 dans A pile et face

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :