RSS

Archives du 12 mai 2012

D’ici et d’ailleurs…

Quoi qu’il soit aujourd’hui devenu un élément central de la vie sociale au Maghreb, le thé à la menthe est, en fait, historiquement assez récent. On pense qu’il trouve son origine dans la volonté qu’ont eu  les Britanniques de trouver, au … 19e  siècle, de nouveaux marchés pour le thé, dont ils avaient développé la culture dans leur empire des Indes.   La fermeture des marchés slaves après la Guerre de Crimée avait en effet entraîné une grave crise de débouché. Cela les conduisit à chercher de nouveaux marchés pour leur produit, dont, en particulier, le Maghreb. Les habitants du Maghreb se sont rapidement emparé du thé, qu’ils ont ajouté aux infusions de menthe ou d’absinthe qu’ils buvaient alors. Ils ont ainsi inventé une nouvelle boisson : le thé à la menthe.
 » Wikipedia ».

the

La terre de Yixing est un matériau incomparable. Son extraordinaire porosité fait dire en CHINE qu’une théière en terre de Yixing « sucre le thé ». En effet, en préparant régulièrement une même gamme de thé  dans votre théière, vous améliorerez nettement la qualité de l’infusion. Votre théière s’ imprégnera progressivement des parfums de vos thés favoris et les restituera en arrondissant vos infusions.

 
1 commentaire

Publié par le 12 mai 2012 dans Mode & Art de vivre

 

Étiquettes : , , , ,

Un tableau, une tonalite…

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Re- New York et re-Manhattan…33 étage de l’hôtel  inter continental..Je fixe la rivière Hudson et ses bleus  qui alternent  avec d’étranges verts .Une sorte de  voix qui raconte l’extravagance de « the city » , Une maniere de bouger le corps et de s’exprimer …c’est très puissant et cela veut dire forcement quelque chose…
Le lobby,le jardin Japonais et les touristes très « business class » …un peu plus  loin dans le lounge on trinque  a la sante du printemps…
On me sourit de part et d’autre ,j’essaye de rendre la politesse un peu éberluée par cet éclat de couleurs ,de voix et de mouvements  dans la rue..Le monde entier s’est donné  rendez- vous a Soho en ce weekend du mois de mai..
Des touristes ,encore eux ,mitraillent de leur flash les agents du FBI qui ont bloqué une rue .
Non ce n’est pas le tournage d’une série a la mode mais il s’agit d’une enquête sur une  double  affaire 
saugrenue de kidnapping et de meurtre.
Grrrrrrrrr, ce n’est décidément pas dans l’esprit de ma  flânerie qui porte essentiellement sur le gout pour la poésie .je m’éloigne au plus vite en suivant les rayons du soleil dans une tentative de trouver la tonalité du tableau..
Soho se « francise » a une grande vitesse…On varie et le tempo et le timbre et Les enseignes se disputent les noms de Loulou, Kiki de Montparnasse et autres frivolités du genre .
Le poème, m’a-t-on dit , n’a pas  boudé  cette distraction : il a traversé la limite de la géographie avec panache et s’est drapé  tantôt de ballots asiatiques,tantôt de notes made in  » Moulin rouge » .
A New York , je ne m’aperçois de rien; et je le dis lentement, répétant à voix basse toutes ses contradictions.

 
3 Commentaires

Publié par le 12 mai 2012 dans A pile et face

 

Étiquettes : , , , , ,