RSS

Archives du 18 février 2014

Vidéo

Correspondance 2014…

3e semaine de janvier 2014, 08:40 du matin a Washington, 14:40 a Alger et 17:41 a Abu Dhabi …C’est des matins fleuris qui répondent a une nécessité vitale…Chaque matin permet quelque chose …chaque matin permet un chemin ,chaque matin permet une lumière.
Avancer ainsi d’un matin a un autre …enjamber les aiguilles de la montre en glissant d’un faisceau horaire a dans un un autre… c’est comme pénétrer le majestueux temple du hors temps, extrême privilège des ames voyageuses…
Je suis ici et la et les mots que j’écris sont destinés aux uns et aux autres mais me sont destinés en premier car ces lettres courbes,allongées,remontantes,débordantes,coulantes, dépassant la réflexion parfois ,devançant les espérances par d’autres,rebelles par ci et extrêmement obéissantes par la quand il s’agit de passer par l’intérieur, quand il s’agit de répondre aux désirs des autres… Comme un jeu périlleux et jubilatoire,quelque chose que l’on détricote pour mieux la redresser ,quelque chose que l’on a envie d’ouvrir et de découvrir comme une révélation, comme une délivrance…
Il y a un endroit dans cette ville ou le soleil se lève avec les palpitations qui parlent de la gratitude d’être ensemble .

Processed with VSCOcam with b1 preset

Photo de Lydia Chebbine.
Le temps est un jardin.Washington 2014.
Vivaldi – Complete Cello Concertos

 
 

Étiquettes : , , , , , ,

Frémissant d’étourdissement …

18 février 2014 et une journée ensoleillée sur DC. 
Dame nature signe un véritable pied de nez aux lendemains d’apocalypse enneigés et  leurs amas de glaces juchant les grands boulevards , plutôt sales,moches et un chouia lassés de traîner nos têtes d’hiver extrêmement fatigué. 
Une journée d’hiver ensoleillée commence, toujours, solennellement par zapper le bureau , ignorer les aiguilles de la montre et « switcher » les sonneries du tel. 
« Prologuer » le petit déjeuner en marquant ces matinées d’hiver d’un bouquet de couleurs…en déroulant gracieusement des éclats de mémoires chargées d’accents méditerranéens par petites touches et surtout sans se prendre la tête.
Le but du jeu étant celui d’embarquer sur des goûts a la rose et convoquer des désirs. Pour les traduire ensuite en 24h d’intenses palpitations, pas celles que nous avons tendance a tracer,front froncé, dans le pompeux « essentiel vital ». 
Les voyages d’hiver ont ceci de magique: inviter l’agitation dans ses notes ,réinventer le subtil ,redonner a penser la sensualité et aller au delà des apparences en abordant différemment l’odeur des pluies dorées.
l’hiver serait un long chemin de fragilité humaine,des paysages émouvants… Des sortes de fouillis intérieurs que l’on magnifie a l’aube des matinées inscrites loin des aiguilles du temps, loin des sonneries du tel et des bureaux ridiculement sérieux.
Cheers et délicieux étourdissement a toutes et a tous.

copine fe IMG_1096 IMG_3996 lin  photo 1 (9) P1 mmm

 

 
Poster un commentaire

Publié par le 18 février 2014 dans A pile et face

 

Étiquettes : , , , ,