RSS

Archives du 2 juin 2012

Chronique d’une derive douce…

Ce diaporama nécessite JavaScript.


Elle avait une robe noire et ses cheveux blonds ,presque blancs dénotaient drôlement avec le reste. Elle jouait »what a wonderfull World » sur une harpe…  Le voyage a » l’Hotel Emirates Place » passe par cette errance sonore.
Passé ,présent ,réel et imaginaire ne font qu’un et l’exaltation se décline en une  déferlante de luxe,d’extravagance presque naturelle pour les lieux…
Cette histoire de bouche et d’intimité ,je voudrai la commencer par un délicieux gâteau noix caramel couvert d’une fine  feuille d’or 24 carats…c’est ce que nous appelons rentrer dans une communauté ..lol .
Tout en buvant le café doux et aromatique  , je tentais  de deviner  l’état d’âme  de la citée  en observant le travail plastique des artisans venus d’un peu partout   ..Hors ces murs c’est le début d’une histoire de fous: celle d’un désert de béton ou comment réinventer son destin…enfin, c’est selon.
Les frontières architecturales de nos jours  semblent être si floues d’un continent a un autre  qu’il nous est difficile de comprendre dans quel monde nous sommes..La globalisation de la pierre s’avère être désormais un ennemi et non des moindres  de « l’ivresse nomade » tant  promise par les brochures touristiques 
.

 
4 Commentaires

Publié par le 2 juin 2012 dans A pile et face

 

Étiquettes : , , , , , , ,