RSS
Vidéo

Sur les pas de Ziryab…

28 Mar

Quelques points de repère:
Pour évoquer les origines de la musique arabo-andalouse, il convient de parler de l’arrivée de Zyriab, originaire de Bagdad, à la Cour du calife de Cordoue en 822.
Musicien de génie, Zyriab de son vrai nom Ali Ibn Nafa était un artiste d’exception, aurait ajouté une cinquième corde au luth, serait l’inventeur du plectre, et aurait composé près de 10.000 chansons tout en créant une méthode d’enseignement du chant. Il aurait défini la structure de la nouba, suite instrumentale et vocale. Celle-ci constitue une des formes principales de la musique arabo-andalouse.
Il existait à l’origine 24 noubat, chacune composée dans un mode défini. Il n’en reste actuellement plus que 11 au Maroc, 16 en Algérie (dont 4 inachevées) et 13 en Tunisie. Chaque nouba correspondait à une période de la journée et se divisait en une suite de plusieurs pièces de rythmique différente. En général, les mouvements de la nouba s’enchaînent en accélérant progressivement le tempo, jusqu’à la dernière pièce, plus lente, destinée à l’apaisement.
La musique a évidemment évolué grâce aux échanges importants entre les centres culturels du Maghreb et d’Andalousie. Ces centres étaient concentrés autour de Tripoli, Quirouan, Béjaia, Tlemcen et Fès . Le retour des musulmans vers le Maghreb a permis l ‘installation de trois écoles principales :  Celle de Grenade au Maroc. Celle de Cordoue en Algérie et celle de Séville en Tunisie et a l’est  de l’Algérie .
Index:
le plectre:Du latin plectrum, stylet pour pincer les cordes de la lyre.

 
3 Commentaires

Publié par le 28 mars 2012 dans musiques et videos

 

Étiquettes : , , , , , , , , ,

3 réponses à “Sur les pas de Ziryab…

  1. Madina

    14 juillet 2012 at 00:53

    Malheureusement je ne suis pas une grande connaisseuse en chant et musique arabo- andalouse mais avec la lecture de ton récit ma curiosité s’est mise en appétit,merci Latifa d’eclairer ma lanterne.

    J'aime

     
  2. Samira Bouchaib-Meroum

    29 mars 2012 at 08:20

    ce qui est extraordinaire avec ziryab, averroes, avicenne, et tous ces grands c’est qu’ils approfondissaient a peu prés toutes les sciences et tous les arts en meme temps, quand on arrive a exceller a la fois en tant que medecin, mathematicien, philosophe …etc c du génie a l’etat brut!!!merci pour l’article Latifa:-)

    J'aime

     
    • Jasmins de nuit

      30 mars 2012 at 00:16

      Samira Bouchaib-Meroum: L’été dernier sur la plus haute tour de l’Halambra a Grenade ,je me suis posée les mêmes questions Sam…Qu’ont-ils de plus que nous ou plutôt pourquoi nous echouons la ou ils ont excellé ? est ce notre mode de vie ou alors avons nous cumulé tant de retard qu’il semble presque impossible de le rattraper?. Thanks pour ton passage ma copine.

      J'aime

       

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :